Le chanteur kurde Miço Kendeş a imaginé une conversation entre plusieurs grands poètes soufis issus d’époques et de régions différentes, qui s’expriment chacun dans sa propre langue : les Kurdes Melayê Cizîrî (1570-1640) et Feqiyê Teyran (1590-1660) ; les Persans Araghi (1211-1289) et Mawlana Jalâl ad Dîn Rûmî (1207-1273) et les Arabes Rabia Al-Adawiyya (717-801) et Ibn Al-Farid (1181-1235). Accompagné de danse spirituelle, le chant oriental classique redonne vie à leurs poèmes.

En collaboration avec la chanteuse iranienne Sara Hamidi, le joueur d’oud Pejman Tadayon, la chorégraphe Rana Gorgani et le joueur de tombak Darius Soltani, Miço Kendeş présente un projet musical original et touchant qui allie tradition et modernité.

saraSARA HAMIDI

Née en 1987 à Ispahan en Iran, Sara Hamidi étudie pendant six ans le répertoire de la musique classique iranienne (Radif) avec Maedeh Tabatabaei, l’une des élèves de M. R. Shajarian, un grand maître du chant contemporain iranien. Remarquée pour son grand talent et le timbre de sa voix, elle intègre très vite différentes formations musicales dont la chorale d’Ispahan. Compte tenu des conditions politico-religieuses interdisant aux femmes de se produire comme solistes, Sara Hamidi ne peut s’exprimer qu’au sein d’une chorale ou en duo. Elle s’installe alors à Paris. Outre son activité liée à la musique iranienne, elle s’est inscrite à l’école de musique de Nanterre pour étudier le chant classique occidental et l’opéra.

ranaRANA GORGANI

Artiste française d’origine iranienne, Rana Gorgani s’est spécialisée dans les danses du monde persan et a étudié la musique soufie en Iran. Depuis 2008, elle crée et interprète des œuvres chorégraphiques mêlant authenticité et créativité, principalement axées sur la danse soufie, la danse des « derviches tourneurs ». Egalement anthropologue, elle recherche l’essence de la spiritualité soufie

à travers la danse. Ses performances sont imprégnées de la poésie mystique persane, à laquelle elle donne une couleur toute personnelle et contemporaine.

pejmanPEJMAN TADAYON

Né en 1977 à Esfahan en Iran, Pejman Tadayon est musicien, compositeur et peintre. Il commence très jeune à étudier l’ancien répertoire musical persan (Radif) et des instruments traditionnels tels que le luth oriental (oud), le setar et le târ, sous la direction des maîtres Kamran Keyvan, Mohammed Reza Lotfi et Behrooz Hemmati. Après une longue série de concerts en Iran, il s’installe d’abord à Florence, où il étudie la composition musicale à l’École Fiesole et la peinture à l’Académie des Beaux-Arts. En 2005, il déménage ensuite à Rome, où il travaille avec le groupe de musique traditionnelle persane Sarawan-Drums of Iran.

dariusDARIUS SOLTANI

Né dans une famille de musiciens, Darius Soltani apprend dès son plus jeune âge à jouer du tombak sous la direction de différents maîtres, notamment de Bijan Chemirani. Il maitrise également le daf. Darius vit à Avignon.