hussein-zahawyHussein Zahawy est né en 1980 au Kurdistan irakien, dans un milieu soufi et musical. Il a grandi en Iran où il a appris à jouer du daf dès l’âge de trois ans, puis d’autres percussions. Ouvert aux expériences musicales et aux rencontres, il perfectionne sans cesse son jeu et participe à des formations d’horizons variés. Il a composé des pièces pour le daf et a étudié l’ethnomusicologie à l’université de Londres. Il est de nationalité britannique et vit à Londres.

abbasAbbas Bakhtiari est né en 1957 à Bandar Shapour, dans le Sud de l’Iran. Initié par son père à la musique traditionnelle persane, il a appris les techniques du zarb auprès du maître Hamdawi. Installé à Paris depuis 1983, il s’est perfectionné dans le chant avec Hossein Omoumi et Shahram Nâzeri. Depuis 1990, il pratique et enseigne le daf qu’il a appris à jouer avec Ardechir Kamkar et Ardechir Fahimi. En 1990, il fonde à Paris le Centre Culturel Pouya qu’il dirige depuis lors.

kemalKemal Ceylan est né en 1975 à Erzincan en Turquie (Kurdistan du Nord). Il a deux ans quand sa famille s’installe à Istanbul. La musique est un héritage familial puisque son grand-père, son père, son frère et de nombreux parents sont musiciens. Après une scolarité complète à Istanbul, il entre au Conservatoire national de musique turque, où son instrument principal est le balaban. Il consacre son mémoire de diplôme à la danse. Parallèlement à ses études, il exerce son activité de musicien et de danseur, enseigne ces

deux disciplines et participe à de nombreux concerts et spectacles. Après ses études en Turquie, il part en Allemagne pour se perfectionner. Il accompagne de grands artistes sur les scènes européennes. Il vit à Cologne et se produit régulièrement dans différentes formations.

faruk_soran

Farouk Soran est né en 1967 à Rawandoz, au Kurdistan irakien. Il obtient en 1988 le diplôme de l’institut des beaux-arts de Mossoul, section musique, où il a étudié le violon. Il participe à la création de l’institut des beaux-arts du Kurdistan d’Irak. Membre de l’Union des artistes irakiens et de l’Union des artistes du Kurdistan, il accompagne les plus grands artistes kurdes tant au Kurdistan qu’à l’étranger. Il travaille également à la télévision kurde RojTV. Il vit en Hollande depuis 1996 et a la nationalité néerlandaise.

goran_kamelGoran Kamil est né en 1971 à Suleimaniye, au Kurdistan d’Irak. Il apprend la musique dès son enfance, puis entre à l’école des beaux-arts, section musique, où il étudie le violoncelle et dont il sort diplômé en 1992. Durant ses études, il forme un groupe de jeunes musiciens, puis  participe en 1991 à la création de l’orchestre symphonique du Kurdistan à Hawler et plus tard à celle de l’orchestre symphonique de Suleimaniye. De 1993 à 1997, il enseigne à l’institut des beaux-arts, avant de partir pour l’Europe où il co-fonde le groupe Agiry Zindû. Il présente jusqu’à ce jour de nombreux programmes d’enseignement de la musique pour les télévisions kurdes (MedTV, MedyaTV, RojTV). Résidant en Hollande, il travaille également comme compositeur et arrangeur et joue du luth.

MEMÊ ALAN

Cette épopée d’amour ancestrale a été transmise oralement de génération en génération. Puis le poète kurde Ahmed Khâni (1651-1707) l’a mise en forme dans son ouvrage intitulé Mem û Zîn, qui a été traduit en plusieurs langues. La version orale est toutefois demeurée la plus courante.

L’épopée, qui a pour cadre la région appelée Jazira Botan (Turquie), relate les aventures de deux amants qui se rejoignent d’abord en rêve. Chacun d’eux laisse une de ses bagues au doigt de l’autre. Commence alors le long et périlleux voyage de Mem, en quête du royaume imaginaire de Zin.

Le rêve ne tarde pas à devenir réalité, puisque les deux amants se rencontrent. Les événements s’enchaînent et s’enchevêtrent dans une atmosphère de tragédie qui atteint son paroxysme avec la mort des deux héros avant leurs épousailles.

>> Visionner d’autres vidéos de chants épiques <<